Skip to content

Normand Brais

| Normand Brais, P.Eng., M.A.Sc., Ph.D.

Ingénieur diplômé de l’École Polytechnique de Montréal et fondateur de Sanuvox Technologies inc., Normand Brais et ses idées propulsent l’entreprise de l’avant.

  • Maîtrise en génie mécanique et un doctorat en génie nucléaire, spécialisé en combustion
  • Réduire les émissions de polluants (NOx) de la plus grosse centrale thermoélectrique en Californie
  • En 1995, il fonde Sanuvox Technologies Inc​
  • En 2013, il fonde Flash Steam Generation Technologies qui permet un recyclage à 99% de l’eau utilisée pour l’extraction du pétrole​
Normand Brais
Normand Brais
VP Ingénierie

Ingénieur diplômé de l’École Polytechnique de Montréal en 1982, Normand Brais détient une maîtrise en génie mécanique et un doctorat en Génie nucléaire, spécialité combustion/CFD.

Baccalauréat en poche, il débute, en 1982 une maîtrise en aérothermie. Passionné et impliqué auprès des jeunes Il donne en parallèle avec ses études le cours de Centrale et Machines Thermiques pour les étudiants au baccalauréat et Éléments de Combustion pour les étudiants inscrits au Certificat en génie mécanique. Il se joint en 1983 à l’entreprise Todd Combustion Inc, un manufacturier américain de systèmes de combustion industriels dont la division canadienne est située à Boisbriand. Ses principaux défis sont alors de réduire les émissions polluant (NOx) de la plus grosse centrale thermo-électrique en Californie. C’est fort probablement en raison de son jeune âge et un peu par défaut, ses confrères ne préférant ne pas se lancer dans un projet aussi risqué, que Normand Brais s’est vu attribué une tâche aussi inédite.

C’est devant le niveau de difficulté et la complexité de son défi que Normand Brais effectua plusieurs recherches pour finalement trouver une technologie émergente permettant de simuler la combustion sur ordinateur. Cette technologie permettait de mieux saisir fondamentalement la source des émissions polluantes. Le promoteur de cette nouvelle technologie était le professeur Spalding du Imperial College de Londres. Les modes de communications n’étant pas ceux que nous connaissons aujourd’hui, Normand Brais a tout de même réussi à communiquer avec ce professeur par téléphone et après avoir convaincu ses patrons de l’importance de cette rencontre, celui-ci partait pour Londres faire connaissance avec ce fameux professeur Spalding! C’est à partir de cette rencontre qu’une collaboration très étroite s’est installée entre les deux hommes et c’est ainsi qu’il fut possible de simuler la combustion et tester virtuellement par ordinateur des innovations permettant de réduire les émissions de polluants pour ledit projet. Deux ans plus tard, le projet se concluait en un véritable succès.

Ces expériences concluantes et le plaisir de découvrir ce nouvel outil d’ingénierie, La Simulation numérique, ont conduit Normand Brais à retourner aux études afin d’approfondir ses connaissances dans ce domaine d’expertise.
En 1993, Normand Brais termine un doctorat de Polytechnique en Simulation numérique de la combustion. C’est pendant ce troisième volet d’études que naquit sa fille Valérie, qui pratique aujourd’hui la médecine. Naîtra plus tard, sa fille Florence, maintenant étudiante en physiothérapie à l’U de M.

C’est sans aucun doute son entrepreneuriat, sa passion et sa grande détermination qui le mèneront en 1991 à créer sa première entreprise en partenariat avec un ingénieur de France en détachement à Polytechnique Montréal. La compagnie Brais, Martrès et Associés communément appelé BMA, consultants spécialisés en combustion industrielle, voit le jour.
Au terme de son doctorat, Normand Brais accepte un poste de professeur adjoint au département de Génie nucléaire où il enseigne la Thermodynamique et la Combustion, il s’y consacrera entièrement pendant 5 ans.
Le tout premier employé de la firme d’ingénierie sera Louis-Michel Malouin, le tout premier étudiant à la Maîtrise du Professeur Brais. Aujourd’hui, BMA dénommé Brais, Malouin & Associés est une firme de haut niveau en combustion industrielle, toujours active en recherche, qui emploie une vingtaine d’ingénieurs et qui est associée depuis 2014 à la société d’ingénierie française INGENICA.

Mais sa vie n’est pas un long fleuve tranquille, Normand Brais est toujours guidé par cette soif de développer de nouvelles technologies et c’est en 1995 qu’eut lieu la création de Sanuvox Technologie Inc. Il se lance dans dans la fabrication d’appareils de stérilisation d’air par irradiation germicide UV-C. Sanuvox innove dans la désinfection de l’air par rayons ultraviolets germicide en proposant une vaste gamme de produits performants allant du résidentiel au commercial ainsi que le secteur médical, incluant même les ambulances. La plus récente innovation de Sanuvox est un appareil de désinfection automatique intelligent pour les hôpitaux capable de désinfecter le C.Difficile et le Staphylocoque Dorée dans une chambre, une salle de bain, ou même dans une salle d’opération en moins de 10 minutes. L’appareil sera commercialisé sous le nom de ASEPTIX et est promis à un avenir lumineux ! Ses tests en laboratoire ont démontré une efficacité supérieure à 99.9999% contre la bactérie C.Difficile et le Staphylocoque Dorée résistant à la Méthycilline.

En 1998, Normand Brais crée Équipement de Combustion Nationale NATCOM qui se spécialise dans la combustion industrielle. Trois ans plus tard, elle sera acquise par la compagnie américaine Cleaver-Brooks.

Homme de défi, il se lance en 2004 dans une entreprise qui sort un peu de son champ de compétence habituel avec de vieux copains. Maison d’Auhjourd’hui est une entreprise de construction résidentielle qui sera tout, sauf un succès…Aux dires de M.Brais : « Ce sera ma contribution à l’innovation dans le domaine de la bêtise! » En toute humilité, Normand Brais admet qu’il est préférable pour lui de se consacrer à son domaine de compétence. Le seul aspect positif de cette expérience aura été que ses liens d’amitié suite à cette aventure immobilière en sont ressortis indemnes.

Suite à cette malencontreuse expérience, Normand Brais a choisi de se concentrer sur son domaine de prédilection : la combustion. En 2008, il met sur pied BMA-Tech, une division de BMA qui fabrique des appareils de combustion commerciale et industrielle dont la source d’énergie est d’origine Bio. Par exemple, des copeaux de bois produits par l’émondage, des écorces de scierie ou encore du biogaz produit par bio-méthanisation de déchets peuvent être utilisés. 

Sa quête d’améliorer sans cesse nos systèmes et sa grande créativité ont une fois de plus fait émerger une nouvelle entreprise : H2O Biotech. H2O Biotech est une entreprise qui se spécialise dans le traitement des eaux. En 2010, Normand Brais et Alain Trahan unissent leurs efforts et leur expertise et s’associent à Sanuvox Technologies. Cette association assurera la distribution des produits sur le marché américain. C’est à travers cette compagnie qu’ils développeront et commercialiseront une nouvelle technologie sans produits chimiques de désinfection de la légionelle, une bactérie causant la Légionellose. Cette maladie pulmonaire foudroyante a causé la mort de 13 personnes à l’été 2012 à Québec. Les nouveaux systèmes H2O Biotech équipent déjà le nouveau Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM) et seront également installés au CHUM dans le réseau d’eau chaude. 

Son tout dernier projet qu’il crée en 2013, Flash Steam Generation Technologies, en partenariat avec la Société Française INGENICA pour le développement et la commercialisation d’une nouvelle technologie de générateur de vapeur pour l’industrie des sables bitumineux permet un recyclage à 99% de l’eau utilisée pour l’extraction du pétrole.
En 2014, création de Castor Optique avec les professeurs Caroline Boudoux et Nicolas Godbout. Il s’agit d’une start-up dans le domaine de l’imagerie médicale par couplage de fibres optiques.

Il siège au Conseil d’Administration ainsi qu’au comité d’investissement d’UNIVALOR depuis 8 ans.

En tant que philanthrope, il a été Président de la Fondation de Polytechnique de 2013 à 2016 et continue de s’impliquer en autre par la création du Polyfab Normand Brais en 2015, un nouveau lieu de création et de prototypage à la fine pointe. Il fait aussi partie depuis 3 ans du comité externe de la Fondation AGF de son ami Serge Gendron et a récemment accepté de se joindre au Conseil d’administration de la Fondation des Artistes.