Le cas

Dans un important hôpital de Houston au Texas, les centrales de traitement de l’air étaient couvertes d’Aspergillus du fait d’une mauvaise filtration et d’une isolation intérieure double. Le IL Coilclean de Sanuvox a permis d’inverser le nettoyage des centrales, prévenant ainsi toute contamination dans l’hôpital et lui économisant des milliers de dollars en frais d’électricité.

Le problème

Notre distributeur, The Filterman LLC, a reçu un appel téléphonique d’un important hôpital de Houston au Texas qui avait un gros problème microbien. L’Aspergillus se développait sur le serpentin d’évaporation, le conduit de circulation et les filtres HEPA. L’hôpital utilisait des filtres de mauvaise qualité et ne scellaient pas les filtres pour empêcher le passage de l’air. À Houston, les températures en été dépassent régulièrement les 38°C et le taux d’humidité peut atteindre jusqu’à 90%. La croissance de biofilms sur les ailettes du serpentin de refroidissement empêchait une déshumidification appropriée et réduisait la capacité de refroidissement des centrales de traitement de l’air, avec pour conséquence des milliers de dollars gaspillés en électricité.

Après 4 ans de mauvaise filtration, les centrales de traitement de l’air étaient couvertes d’Aspergillus. L’isolation intérieure doublée de noir était couverte de moisissures blanches. Les filtres HEPA commençaient à accumuler de l’humidité du fait que les serpentins d’évaporation étaient encrassés, favorisant d’avantage la croissance des moisissures et réduisant la durée de vie des filtres.

Avant : Les conduits sont pleins, il peut être nécessaire de déboucher le drain qui a accumulé du biofilm

La solution personnalisée de Sanuvox

Avec l’aide de The Filterman, Sanuvox a évalué chaque serpentin d’évaporation, a mesuré le flux d’air et les dimensions des conduits, et a recommandé une unité Biowall de 60 pouces par conduit de transition, ainsi que des IL CoilClean de longueurs spécifiques en fonction des dimensions des serpentins de chaque centrale de traitement de l’air à travers l’hôpital.

Conclusion

Dans les 4 mois qui ont suivi l’installation des unités Biowall et IL CoilClean de Sanuvox, les conduits d’évaporation ont commencé à rejeter du biofilm qui s’était accumulé sur les ailettes des serpentins. Ce biofilm réduisait l’efficacité du serpentin de refroidissement et restreignait la déshumidification de l’air, et était devenu source de contamination. L’isolation interne double est redevenue noire, alors que la croissance des moisissures s’est arrêtée. Les filtres HEPA ont été changés et 5 ans plus tard, ils n’ont toujours pas été affectés par des moisissures.

Installation d’un BioWall dans les conduits

4 jours d’incubation

Pas encore de commentaire, ajoutez le vôtre ci-dessous !


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *