Actuellement, la qualité de l’air intérieur devient un enjeu de plus en plus important. Les immeubles sont maintenant plus étanches que jamais. L’utilisation de matériaux synthétiques émettant des COV augmente et les mesures d’économie d’énergie qui réduisent l’apport d’air extérieur sont populaires – autant de facteurs qui affectent négativement la qualité de l’air.

La législation canadienne sur la santé et la sécurité au travail stipule que les employeurs doivent fournir un lieu de travail sûr et sain, ce qui inclut un air propre et de bonne qualité. En outre, l’amélioration de la qualité de l’air peut stimuler la productivité et le bien-être des employés. Il est dans l’intérêt des employeurs de tester la qualité de l’air dans leurs bureaux et de prendre des mesures pour s’assurer que leur environnement de travail est sécuritaire pour tous les travailleurs et occupants.

Polluants atmosphériques présents dans les bureaux

Les polluants suivants proviennent de sources variées que l’on trouve couramment dans les bureaux d’entreprises:

  • Le formaldéhyde provenant des panneaux de particules, de la mousse isolante, des tissus, de la colle, des moquettes et de l’ameublement préfabriqué;
  • Les COV (composés organiques volatils) provenant des photocopieuses et des imprimantes, des ordinateurs, des moquettes, des meubles, des produits de nettoyage, des peintures, des adhésifs, des produits de calfeutrage, des parfums et des solvants ;
  • Le dioxyde de carbone provenant la respiration des occupants de l’immeuble ;
  • Le monoxyde de carbone provenant des gaz d’échappement des véhicules, particulièrement des stationnements sous-terrain ;
  • Les allergènes tels que les acariens, les poils d’animaux et le pollen ;
  • Les champignons et moisissures attribuables à l’humidité ou à de l’eau ;
  • Les bactéries et les virus véhiculés et répandus par les occupants.

Chez les personnes qui travaillent dans des bureaux, ces polluants peuvent provoquer une sécheresse et une irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, des maux de tête, une fatigue, un essoufflement, des allergies, une congestion, une toux et des éternuements, des vertiges et des nausées, entre autres. L’expression « syndrome des bâtiments malsains (SBM) » a d’ailleurs été à juste titre inventée pour désigner les symptômes qui semblent liés au temps passé au bureau.

Comment tester la qualité de l’air intérieur?

Pour évaluer la qualité de l’air de vos bureaux, vous devez d’abord procéder à une inspection visuelle du bâtiment. Recherchez les sources possibles de contamination ou d’infiltration d’eau, et assurez-vous que les produits chimiques et les produits de nettoyage sont correctement scellés et stockés. Vérifiez à l’extérieur du bâtiment si des polluants peuvent être aspirés par le système de climatisation, ventilation et chauffage (CVC). Le système CVC doit être inspecté par un professionnel pour s’assurer qu’il fonctionne correctement.

Ensuite, il faut interroger les occupants du bâtiment, en particulier ceux qui présentent des symptômes d’inconfort. L’échantillonnage de l’air visant à détecter la présence de polluants ne doit être effectué qu’après avoir pris ces mesures, et la stratégie d’échantillonnage utilisée doit être basée sur les informations recueillies.

Équipement utilisé pour tester la qualité de l’air intérieur

L’échantillonnage de l’air peut être utilisé pour comparer la qualité de l’air intérieur et extérieur, identifier les zones à problèmes et tester des hypothèses sur la source du problème. Il existe de nombreux types d’équipements différents qui peuvent être utilisés pour tester l’air, tels que les échantillonneurs, les analyseurs et les appareils à lecture directe. Certains mesurent la qualité de l’air en continu, tandis que d’autres prélèvent un échantillon à la fois. Certains nécessitent une analyse en laboratoire et une formation spécialisée, tandis que d’autres sont simples à utiliser.

Des tests simples portant sur la température, l’humidité, le mouvement de l’air et les niveaux de CO2 peuvent être effectués par n’importe qui à l’aide d’appareils portables, mais ils sont limités en termes de précision et ne permettent pas une analyse approfondie des données. Il est préférable de faire appel à un professionnel qualifié pour tester la qualité de l’air dans votre bureau afin d’identifier le problème et de trouver une solution.

Pour en savoir plus sur la façon de tester la qualité de l’air au bureau, consultez le guide de Santé Canada sur la qualité de l’air intérieur dans les immeubles de bureaux.

Comment améliorer la qualité de l’air intérieur?

Contrôler les polluants à la source

Il est important de prendre tous les moyens possibles pour réduire les sources des polluants atmosphériques dans le bâtiment. Un taux d’humidité trop élevé peut entraîner la prolifération de moisissures et d’autres contaminants biologiques. Les déversements et les fuites doivent donc être traités rapidement. Le bâtiment doit être nettoyé fréquemment avec des produits de nettoyage non toxiques. Pensez à investir dans des moquettes à faible teneur en COV et faites-les nettoyer régulièrement. Vous pouvez également ajouter des plantes pour atténuer les niveaux de CO2.

Améliorer la ventilation

La plupart des immeubles de bureaux sont équipés d’un système de ventilation qui aspire l’air de l’extérieur pour améliorer la qualité de l’air à l’intérieur. Cependant, si le système de ventilation est obstrué, défectueux ou a été trafiqué afin de réduire les coûts de chauffage et de refroidissement, la qualité de l’air va assurément diminuer.

Purifier l’air

Les systèmes de purification d’air commerciaux et les produits de désinfection de l’air par UV font toute la différence en matière de qualité de l’air dans les bureaux. Le système de purification d’air commercial Sanuvox peut vous aider à éliminer ou à purifier les polluants en suspension dans l’air, à protéger vos employés et même à diminuer la consommation d’énergie du système CVC en maintenant ses serpentins propres !

Améliorez la qualité de l’air à votre bureau avec Sanuvox

Sanuvox est un leader nord-américain de la purification et de la désinfection de l’air sur les lieux de travail. Notre technologie UV brevetée premet de détruire les microorganismes aéroportés dont le fameux virus SARS-CoV2 responsable de la Covid19 et de dégrader aussi les produits chimiques et les odeurs, améliorant ainsi considérablement la qualité de l’air à l’intérieur.

Si vous souhaitez offrir un environnement de travail sûr et stimuler la productivité et le bien-être de vos employés, contactez Sanuvox dès aujourd’hui ! Nous sommes une bouffée d’air frais.

Pas encore de commentaire, ajoutez le vôtre ci-dessous !


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.