Combattre la fumée de cigarettes

Les espaces réservés aux fumeurs, quoique souvent isolés des endroits publics, causent souvent des problèmes lorsque les odeurs se répandent à l‘intérieur. De plus, l’accumulation de fumée dans ces endroits réservés peut pousser certains fumeurs à s’en éloigner, alimentant alors d’autres situations problématiques.

Différentes solutions pour remédier à ces problèmes de fumée sont proposées par Sanuvox. En effet, installer des systèmes de purification de l’air permet de traiter l’air de ces pièces et d’éliminer les odeurs et la fumée, ainsi que la nicotine produite.

Contrairement à ses concurrents, Sanuvox n’utilise pas de coûteux filtres au charbon activé qui s’imprègnent rapidement de nicotine et de goudron. Le processus UV breveté réduit les odeurs et cristallise les gouttelettes de nicotine, lesquelles se retrouvent en poudre fine sur les filtres. Un taux de recirculation de 6 à 8 fois l’heure permet de choisir l’équipement approprié aux dimensions de la pièce.

ÉQUIPEMENTS UTILISÉS

Les unités de purification d’air aux UV autonomes sont dotées d’une soufflante de 300 ou 1000 cfm, de préfiltres pour protéger la soufflante, de lampes deux zones UV-C germicide et UV-V oxydante, doublée d’une lampe tout oxydante reliée à un détecteur de COV (composés volatils organiques).

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

L’unité purifie l’air de la pièce avec la lampe régulière 2 zones UV-C/UV-V. Lorsque le niveau de fumée augmente, conséquence de l’ajout de fumeurs dans la pièce, le détecteur de COV déclenche alors la seconde lampe oxydante pour une durée d’une minute, puis l’éteint. Ce cycle recommence à chaque minute tant que le niveau de polluant est élevé. Lorsque la concentration de fumée est réduite, le détecteur éteint la lampe oxydante laissant la lampe régulière terminer le travail.

COMPRENDRE LA CHIMIE

La fumée de cigarette ou de cigare est généralement composée de :

  • Cendres en suspension
  • Gouttelettes de nicotine
  • Composés chimiques

La cendre sera captée sur les filtres. Les gouttelettes de nicotine seront asséchées par les rayons ultraviolets et se retrouveront sous forme de poudre jaune sur les filtres. Quant aux composés chimiques, ils seront oxydés par le procédé photolytique des ultraviolets : les rayons UV de hautes fréquences sont suffisamment énergétiques pour activer les molécules organiques et accélérer les réactions chimiques d’oxydation dans l’air. Les odeurs sont oxydées par le procédé de photolyse qui amorce la rupture des liaisons chimiques par l’action de la lumière ultraviolette. Les contaminants chimiques organiques sont donc décomposés et rendus inoffensifs en CO2 et H2O.

DIMENSIONNER L’ÉQUIPEMENT
Il faut prévoir de 6 à 8 changements d’air par heure. On réduit ainsi la norme d’apport d’air frais des deux tiers.

Une unité Sanuvair® S300 (de 300 cfm) sera suffisante pour un local de 2 400 pi3(12 X 20 X 10) pour 7,5 changements à l’heure.

Une unité Sanuvair® S1000 (1000 cfm) sera suffisante pour un local de 9 600 pi3 (24 X 40 X 10) pour 6,25 changements à l’heure.

LES INSTALLATIONS POSSIBLES

De nombreux bâtiments et établissements peuvent être équipés d’unités de purification de l’air pour lutter contre la fumée de tabac, tels que les CHSLD, les résidences privées, les salles de Poker, les bingos amérindiens, ou les bars à cigares.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Pas encore de commentaire, ajoutez le vôtre ci-dessous !


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *