Réduire les odeurs dans les salles de déchets

Réduire les odeurs dans les salles de déchets

Commerces, hôtels, condominiums et autres bâtiments sont souvent aux prises avec des odeurs désagréables qui s’échappent de leurs salles à ordures. Parfois même, ces odeurs se retrouvent dispersées dans le bâtiment par les cages d’ascenseurs ou par le système de ventilation.

Différents systèmes autonomes peuvent être utilisés pour éliminer les problèmes de prolifération bactérienne et réduire les odeurs chimiques et biologiques. L’objectif consiste à faire rapidement circuler l’air de la pièce devant les UV-C qui détruiront l’ADN des bactéries, ainsi que devant les UV-V qui oxyderont les molécules chimiques de putréfaction, tout en minimisant l’ozone résiduelle.

APPAREIL À RÉGLAGE MANUEL

Le Sanuvair® S600 :
Ce purificateur d’air UV autonome comprend une soufflante variable de 300 à 600 pcm, un préfiltre lavable en aluminium maillé pour capter les particules et 3 lampes UV-V oxydantes. Selon les besoins du client, une, deux ou trois lampes UV-V de 6,5 pouces en U sont allumées.

Dimensions maximales de la pièce à traiter : 8 000 pieds cubes.

Installation suggérée du Sanuvair® S600 :

ÉQUIPEMENT DE RÉGLAGE AUTOMATIQUE

Le Sanuvair® S300 OZD :
Ce purificateur d’air UV autonome comprend une soufflante à deux vitesses de 220/300 pcm, un préfiltre plissé de 2 pouces pour capturer les particules, une lampe en ‘J’ de 10,5 pouces UVC / UVV, et une lampe en ‘J’ de 10,5 pouces UV-V oxydante reliée par un câblage de 20 pieds à un contrôleur d’ozone réglé à 0,025 ppm. Le contrôleur échantillonnera l’air toutes les minutes et déclenchera la lampe UV-V si le seuil de 0,025 est atteint. Deux préfiltres de rechange sont également inclus.

Dimensions maximales de la pièce à traiter : 3 000 pieds cubes.

Installation suggérée du Sanuvair® S300 OZD :

Capture

Le Sanuvair® S1000 OZD :
Ce purificateur d’air UV autonome comprend une soufflante de 1 000 pcm, 2 préfiltres de 1 pouce pour capturer les particules, une lampe en ‘J’ de 16 pouces UVC / UVV, et une lampe en ‘J’ de 16 pouces UV-V oxydante reliée par un câblage de 20 pieds à un contrôleur d’ozone réglé à 0,025 ppm. Le contrôleur échantillonnera l’air toutes les minutes et déclenchera la lampe UV-V si le seuil de 0,025 est atteint.

Dimensions maximales de la pièce à traiter : 10 000 pieds cubes.

Installation suggérée du Sanuvair® S1000 OZD :

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Corrosion formicaire et encrassement de biofilm des serpentins de refroidissement

Corrosion formicaire et encrassement de biofilm des serpentins de refroidissement

Par Normand Brais P.Eng., M.A.Sc., Ph.D.

INTRODUCTION

La climatisation est responsable d’une consommation d’électricité substantielle et d’une demande importante dans la plupart des États-Unis. Au cours des dix dernières années, les chercheurs en économie d’énergie ont étudié de plus en plus la climatisation. Une grande partie de ces recherches ont porté sur l’impact du débit d’air, les fuites dans les conduits, et le niveau de charge du réfrigérant sur les performances de refroidissement.

Les chercheurs ont négligé l’encrassement de l’évaporateur et la corrosion formicaire. Connu sous le nom de corrosion du nid de fourmis, de fuites de champagne ou simplement de formicaire, le problème se présente comme une fuite difficile à détecter dans l’embout de l’ailette d’un serpentin d’évaporateur. Cette petite fuite ou série de fuites entraîne une perte de réfrigérant du système au fil du temps. Bien que l’incidence de la corrosion formicaire soit faible à l’échelle nationale, elle est plus fréquente dans les climats chauds et humides que l’on trouve dans les régions méridionales des États-Unis, où des biofilms visqueux recouvrent les ailettes des serpentins.

 QUELLES SONT LES CAUSES ?

L’effet tunnel responsable de la corrosion est provoqué par la présence d’acides organiques mélangés avec de l’humidité sur le tube de cuivre à l’intérieur du serpentin. Deux acides courants connus pour causer la corrosion formicaire sont l’acide formique et l’acide acétique. Certaines huiles de fabrication et certains lubrifiants peuvent contenir des composés qui forment ces acides organiques, mais des articles ménagers courants peuvent également se décomposer en acides formique et acétique. Ceux-ci peuvent inclure des matériaux de construction, tels que des adhésifs au formaldéhyde, des isolants en mousse et des stratifiés, ainsi que des produits d’hygiène personnelle, tels que les cosmétiques, les désinfectants, les désodorisants et les solvants de nettoyage. Pour initier la corrosion, la présence d’eau est nécessaire. Le taux de corrosion est aggravé par la présence de biofilm de moisissures qui garde les ailettes humides.

 COMMENT LES RÉDUIRE ?

Tous les techniciens vous diront que chaque fois qu’ils regardent ces serpentins, ils sont souillés de biofilm de moisissures. Lors d’un entretien courant et d’une mise en service résidentielle, le nettoyage du serpentin de l’évaporateur se fait avec une brosse métallique et un détergent ou un autre produit chimique de nettoyage, et le serpentin extérieur est débarrassé de feuilles et autres débris. Au cours des vingt dernières années, la simple utilisation de rayons ultraviolets germicides appropriés permet d’empêcher cela et de maintenir le serpentin propre et exempte de toute accumulation de biofilm.

La présence de biofilm de moisissures sur le serpentin de refroidissement agit comme une éponge pleine eau qui maintient les ailettes constamment mouillées et collantes, capturant et retenant les particules et les contaminants chimiques, et améliorant ainsi la vitesse de corrosion de l’acide formique. Lorsque le biofilm est éliminé avec un système UV germicide efficace, le serpentin n’est plus mouillé en permanence, ne piège pas et ne retient pas autant de contaminants et, par conséquent, sa vitesse de corrosion est fortement réduite.

                                                         L’accumulation de biofilm de moisissures dans le coin inférieur droit bloque complètement le flux d’air

Les serpentins sont normalement encrassés à cause des bioaérosols et autres matières biologiquement actives omniprésentes dans les climats chauds. Cela entraîne aussi généralement d’importants problèmes de qualité de l’air intérieur susceptibles de déclencher des réactions allergiques respiratoires des occupants du bâtiment.

                                Croissance de biofilm fongique sur un serpentin de refroidissement résidentiel (à gauche) et commercial (à droite)

Le biofilm à l’origine de l’encrassement de l’évaporateur et de sa corrosion accélérée a également une incidence sur les performances de refroidissement et l’efficacité énergétique. Les grands serpentins commerciaux de chauffage et de refroidissement ont les mêmes problèmes et sont sujets aux mêmes types d’encrassement et de corrosion qui en découlent. Leur durée de vie peut également être augmentée, notamment en utilisant un système germicide UV approprié qui empêche la formation de moisissures dans les climats chauds et humides.

La première étape à suivre pour réduire la corrosion formicaire due est de prévenir la formation d’un biofilm de moisissures et de champignons avec un système UV germicide adéquat. Les ailettes sans biofilm seront moins susceptibles de retenir les poussières et les composés potentiellement corrosifs, ainsi que l’humidité qui active l’effet de la corrosion.

Références

Siegel, Jeffrey, I. Walker & M. Sherman. 2002. “Dirty Air Conditioners: Energy Implications of Coil Fouling” Submitted to the 2002 ACEEE Summer Study on Energy Efficiency in Buildings.

Siegel, Jeffrey A. and W.W. Nazaroff. 2002. « Modeling Particle Deposition on HVAC Heat Exchangers. » Submitted to the Indoor Air 2002 conference.

Siegel, Jeffrey and I.S. Walker. 2001. “Deposition of Biological Aerosols on HVAC Heat Exchangers.”

Désinfecter les vestiaires et les toilettes

Désinfecter les vestiaires et les toilettes

Les odeurs que l’on retrouve dans les vestiaires sont en grande partie le résultat de la transpiration. La transpiration est au départ inodore. Ce sont les bactéries présentées à la surface de la peau, notamment sur les zones pileuses comme les aisselles ou enfermées comme les pieds, qui vont être responsables dans des effluves désagréables, lesquelles seront disséminées dans les serviettes, les équipements et autres matériaux absorbants.

Le Sanuvair® S300 de Sanuvox est la solution idéale pour réduire et éliminer les odeurs désagréables des vestiaires de moyenne dimension. Le processus breveté de Sanuvox purifie l’air en stérilisant les bactéries et les virus toute en oxydant les odeurs chimiques. Résultat : une différence qui sent !

Le préfiltre et le filtre HEPA capturent les particules jusqu’à 0,03 microns. Le processus breveté éradique les bio-contaminants, tels que les moisissures, les bactéries, les virus, les germes et les allergènes, et détruit les odeurs chimiques et biologiques.

ÉQUIPEMENTS UTILISÉS

Unité de ventilation autonome doté d’une soufflante et d’une lampe avec deux zones : une zone UV-C germicide, et une zone UV-V oxydante « modulable ». L’unité peut être aussi utilisée sur des conduits ronds de 8’’ flexibles ou rigides ou simplement accrochée au mur et dotée de grilles d’admission et de sortie.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

L’air vicié est aspiré d’un côté, purifiée devant la lampe UV germicide / UV oxydante, puis rejeté de l’autre côté. En recirculant l’air de la pièce en continu, on élimine la faune bactérienne aéroportée ainsi que les odeurs chimiques, améliorant ainsi la qualité d’air pour les occupants.

DIMENSIONNEMENT
Il faut prévoir de 4 à 6 changements d’air par heure.
• Une unité P900 avec une lampe UV-C/UV-V sera suffisante pour une salle de 1 200 pi3, soit approximativement 15’ x 10’ x 8’.
• Une unité Sanuvair® S300 avec une lampe UV-C/UV-V sera suffisante pour un local de 4 500 pi3, soit approximativement 25’ X 20’ X 10’.
• Une unité Sanuvair® S1000 avec une lampe UV-C/UV-V sera suffisante pour un local de 15 000 pi3, soit approximativement 50’ X 20’ X 15’.
L’unité comprend 2 entrées et 2 sorties d’air de 8 pouces Elle devra être fixée au mur, si possible à un endroit central. Sauf pour l’unité portable P900, les purificateurs peuvent être installés dans l’entre-plafond ou dans une pièce voisine et canalisée avec des tuyaux ronds de 8 pouces.

LES PARTICULARITÉS
Les unités de base comprennent une lampe en « J » de longueur différente, mais possédant toutes une section UV-V oxydante minimale. Pour des cas spéciaux où les odeurs sont plus concentrées, il est possible de doter les unités (sauf l’unité P900) de lampes ayant une plus grande section oxydante afin de « moduler » directement sur site la quantité d’oxydation requise.

LES INSTALLATIONS POSSIBLES

De nombreux bâtiments et établissements peuvent être équipés de ces unités de purification, tels que les chambres de sportifs (hockey, football), les centres de conditionnement physique, les salles de lavage, et les sous-sols.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Combattre la fumée de cigarettes

Combattre la fumée de cigarettes

Les espaces réservés aux fumeurs, quoique souvent isolés des endroits publics, causent souvent des problèmes lorsque les odeurs se répandent à l‘intérieur. De plus, l’accumulation de fumée dans ces endroits réservés peut pousser certains fumeurs à s’en éloigner, alimentant alors d’autres situations problématiques.

Différentes solutions pour remédier à ces problèmes de fumée sont proposées par Sanuvox. En effet, installer des systèmes de purification de l’air permet de traiter l’air de ces pièces et d’éliminer les odeurs et la fumée, ainsi que la nicotine produite.

Contrairement à ses concurrents, Sanuvox n’utilise pas de coûteux filtres au charbon activé qui s’imprègnent rapidement de nicotine et de goudron. Le processus UV breveté réduit les odeurs et cristallise les gouttelettes de nicotine, lesquelles se retrouvent en poudre fine sur les filtres. Un taux de recirculation de 6 à 8 fois l’heure permet de choisir l’équipement approprié aux dimensions de la pièce.

ÉQUIPEMENTS UTILISÉS

Les unités de purification d’air aux UV autonomes sont dotées d’une soufflante de 300 ou 1000 cfm, de préfiltres pour protéger la soufflante, de lampes deux zones UV-C germicide et UV-V oxydante, doublée d’une lampe tout oxydante reliée à un détecteur de COV (composés volatils organiques).

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

L’unité purifie l’air de la pièce avec la lampe régulière 2 zones UV-C/UV-V. Lorsque le niveau de fumée augmente, conséquence de l’ajout de fumeurs dans la pièce, le détecteur de COV déclenche alors la seconde lampe oxydante pour une durée d’une minute, puis l’éteint. Ce cycle recommence à chaque minute tant que le niveau de polluant est élevé. Lorsque la concentration de fumée est réduite, le détecteur éteint la lampe oxydante laissant la lampe régulière terminer le travail.

COMPRENDRE LA CHIMIE

La fumée de cigarette ou de cigare est généralement composée de :

  • Cendres en suspension
  • Gouttelettes de nicotine
  • Composés chimiques

La cendre sera captée sur les filtres. Les gouttelettes de nicotine seront asséchées par les rayons ultraviolets et se retrouveront sous forme de poudre jaune sur les filtres. Quant aux composés chimiques, ils seront oxydés par le procédé photolytique des ultraviolets : les rayons UV de hautes fréquences sont suffisamment énergétiques pour activer les molécules organiques et accélérer les réactions chimiques d’oxydation dans l’air. Les odeurs sont oxydées par le procédé de photolyse qui amorce la rupture des liaisons chimiques par l’action de la lumière ultraviolette. Les contaminants chimiques organiques sont donc décomposés et rendus inoffensifs en CO2 et H2O.

DIMENSIONNER L’ÉQUIPEMENT
Il faut prévoir de 6 à 8 changements d’air par heure. On réduit ainsi la norme d’apport d’air frais des deux tiers.

Une unité Sanuvair® S300 (de 300 cfm) sera suffisante pour un local de 2 400 pi3(12 X 20 X 10) pour 7,5 changements à l’heure.

Une unité Sanuvair® S1000 (1000 cfm) sera suffisante pour un local de 9 600 pi3 (24 X 40 X 10) pour 6,25 changements à l’heure.

LES INSTALLATIONS POSSIBLES

De nombreux bâtiments et établissements peuvent être équipés d’unités de purification de l’air pour lutter contre la fumée de tabac, tels que les CHSLD, les résidences privées, les salles de Poker, les bingos amérindiens, ou les bars à cigares.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :